[ Page : 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ]

MINDSCAPE

MINDSCAPE

HANS BREDER

from 23/01/2016 to 14/02/2016

Vernissage samedi 23 janvier de 17h00 à 19h00 

Visible tous les jours de 16h00 à minuit

 

Gleichapel a l'honneur de présenter pour la première fois à Paris Mindscape de Hans Breder, une installation vidéo proposant une vision des sept chakras (centres énergétiques) du corps humain, à travers lesquels circule l'énergie vitale. Les images diffusées dans Mindscape proviennent d'enregistrements vidéo de mouvements de danse retravaillés, qui se transforment et se déroulent progressivement au rythme d'une vibration sonore activant les sept chakras. L'audience éprouvera de nouvelles sensations jusqu'alors inconnues. 

Tout au long de sa carrière artistique, depuis bientôt cinquante ans, Hans Breder a développé une pratique qui envisage l'art comme un processus infini évoluant à la fois dans le temps et dans l'espace. Ses œuvres interrogent la complexité de l'« espace liminal ». Selon les psychologues, il s'agit d'un espace dont les frontières diminuent, au niveau du seuil de perception : nous sommes prêts à franchir les limites de ce que nous étions vers ce que nous serons. A travers l'art, Breder soulève des questions essentielles dans la quête scientifique et phénoménologique, qui vise à formuler une compréhension spirituelle de la conscience, au-delà de la raison pure. L'art a-t-il le pouvoir de guérir ? A l'image de Joseph Beuys, Breder explore la puissance thérapeutique et la capacité transformative de l'art, ainsi que le besoin impérieux d'en repousser les limites. C'est bien là une des préoccupations essentielles de Mindscape.

Cette installation vidéo s'articule autour des sept chakras — les sept roues énergétiques du corps humain. Elles canalisent l'énergie là où les besoins se font sentir pour maintenir un état optimal de santé et de bien-être. Breder associe ses recherches sur l'énergie et la perception corporelles au spectre chromatique des sept chakras (une couleur par chakra). Chaque chakra constitue un centre d'activité projetant un comportement spécifique vis-à-vis du réel, à savoir une amplitude ou fréquence qui traverse chaque cellule ou fibre du corps. Les mouvements du corps des danseurs sont déclenchés par une relation envoûtante entre activité intérieure et forme extérieure. Mindscape nous donne à voir les motifs géométriques créés par l'interaction entre le mouvement et le son. Breder a réalisé sept vidéos, une par chakra, rappelant ainsi l'importance de l’équilibre des flux d'énergie entre eux.  

Le corps en tant qu'outil d'exploration des concepts d'« état liminal » et d'« espace liminal » préoccupe depuis longtemps l'artiste et se reflète ici par une mise en lumière des structures changeantes du nu en mouvement. Par état liminal, je fais référence au terme formulé par le folkloriste français Arnold Van Gennep, qui le définissait comme un état de transition déclenché par les rituels sociaux qui marquent le passage entre les grandes étapes de la vie. Dans son texte fondateur, Rites de Passage (1908), il affirme que « l'univers [...] est lui aussi soumis à des rythmes qui ont leur contrecoup sur la vie humaine ». (1) 

Le travail de Breder explore la redéfinition du terme par Victor Turner, où la “liminarité” entre en résonance avec le temps et l'espace. Pour Turner, cet état de passage, représente un espace de possibilités infinies. L'évolution de Mindscape sert à révéler, au fil du temps, un état de conscience aigüe, grâce une vision kaléidoscopique des ondes sonores et des flux énergétiques, tandis que les corps empruntent des chemins sinueux vers un autre monde. Chaque nouvelle découverte, chaque nouvelle expérience ou nouvel élément, enrichit notre connaissance, puis s'inscrit dans le domaine de la raison. 

Artiste pluridisciplinaire, Hans Breder s'exprime depuis les années 60 à travers différents médias. Il est un des premiers vidéastes dont les œuvres ont figuré dans trois expositions biennales du Whitney Museum. Hans Breder a fondé le Programme Intermedia au sein de la School of Art & Art History de l'Université d'Iowa et l'a dirigé comme professeur émérite jusqu'à sa retraite en l'an 2000. De renommée internationale, ce programme s'appuie sur le penchant pluridisciplinaire de Breder pour un télescopage intellectuel et esthétique. Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections muséales, notamment le Museum of Modern Art et le Whitney Museum of American Art à New York, la National Gallery of Art à Washington, DC et le Neuer Berliner Kunstverein à Berlin. Récemment, Lara Pan a présenté une autre version de ce travail à New York intitulé "Mindscape : Subtle Body" par Hans Breder, une collaboration avec Carl Skelton, Président de Gotham Innovation Greenhouse, New York. 

Lara Pan, Commissaire, Berengère de Thonel d’Orgeix, Direction artistique, Une proposition de l'agence Interlude Art
Traduction : Alexandra Bigaignon

Remerciements : Ethan Cohen Fine Art, NY; Juan Puntes, WhiteBox, NY


-

  1. Arnold Van Gennep, Rites de Passage, (Chicago: University of Chicago Press, 1960): 3.

 

-|-

 

Gleichapel is honoured to present in Paris for the first time, Hans Breder’s Mindscape, a video installation depicting a vision of the seven chakras (energy centers) of the human body through which life force flows. The video patterns in Mindscape are derived from re-processed footage of movements in dance, slowly morphing and unfolding in response to a sound activating the seven Chakras. Passersby will experience a sensation perhaps unknown to their existence. 

Since his nearly 50 year career as an artist, Hans Breder has developed a practice that treats art as an infinite process that evolves across time and space. His latest work investigates the complexity of liminal space. Psychologists define “liminal space” as a place where boundaries diminish where we stand on the threshold, readying ourselves to move across the limits of what we were, into what we are to be. Through art, Breder raises significant questions in the scientific and phenomenological quest to be able to formulate a spiritual understanding of consciousness beyond pure reason. Does art have the power to heal? Much like Joseph Beuys, Breder investigates the healing power of art and its power as a transformative path — from this emerges the imperative to expand art’s boundaries. This is one of the central concerns of Breder’s installation Mindscape.

Mindscape is based on the seven chakras — seven wheels of energy that surround the human body. They channel energy to where it’s needed, for optimal health and wellbeing. Breder combines his research of the body’s energy and physicality with the color spectrum of the seven chakras as they correlate to various tones. Each chakra is a center of activity projecting a particular attitude towards reality — an amplitude or frequency through every cell or fibre of the body. The movement of the dancers’ bodies is inspired by a mesmerising relationship between internal motion and external shape; in Mindscape we see the geometric patterns created by an interaction between movement and sound. Breder made seven videos, one for each Chakra, pointing to the importance of balancing the energy flows between them.

The artist’s longtime preoccupation with the body as a tool to investigate the concepts of «liminal state» and «liminal space» is reflected here through an intervention that illuminates the shifting structures of the nude form in motion. By liminal state, I refer to the term as theorized by French folklorist Arnold Van Gennep, who defined it as a state of transition catalyzed by the social rituals that mark the passage between life’s major stages. In his seminal text Rites de Passage (1908), he noted that, “The universe itself is governed by a periodicity which has repercussions on human life with stages of transition.” 

The work of Breder investigates Victor Turner’s expansion of the term, in which “liminality” resonates through both time and space. For Turner, this state of dislocation represents a space of infinite possibility. Perhaps the evolution Mindscape over time acts to reveal a state of heightened awareness, with the kaleidoscopic visualisation of sound waves and energy flows as the body twists into another realm. Every new fact  discovered, every new experience or element that we add to our knowledge then enters into the domain of reason. 

Since the 1960s, Hans Breder is a multidisciplined artist and one of the first video artists whose work has been included in three Whitney Biennials. Hans Breder is the founder of the Intermedia Program in the School of Art & Art History at the University of Iowa and directed it until his retirement as Distinguished Professor in 2000. The internationally regarded program is built on Breder’s interdisciplinary inclination for intellectual and aesthetic collision. His works are included in numerous museum collections including The Museum of Modern Art and The Whitney Museum of American Art in New York; The National Gallery of Art, Washington, DC and The Neuer Berliner Kunstverein in Berlin. 

Recently in New York, Lara Pan presented another version of the work entitled “Mindscape: Subtle Body" by Hans Breder, a collaboration with Carl Skelton, President of Gotham Innovation Greenhouse, New York. In 2010, Hans Breder had his first comprehensive survey exhibition in the United States at WhiteBox, NY, curated by Jarett Gregory which then travelled to the Ostwall Museum in Dortmund, Germany.

Lara Pan, Curator; Berengere de Thonel d’Orgeix, Artistic Direction; A proposal by Interlude Art Agency Art; Translation : Alexandre Bigaignon; Special thanks to Ethan Cohen Fine Art, NY; Juan Puntes, WhiteBox, NY

 

  1. Arnold Van Gennep, Rites de Passage, (Chicago: University of Chicago Press, 1960): 3.

[ Page : 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ]