[ Page : 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ]

Do & Hope

Do & Hope

Pier Stockholm

from 07/02/2015 to 22/03/2015

>>>scroll down for english version

Gleichapel présente "Do & Hope", un nouveau projet réalisé par l'artiste péruvien, Pier Stockholm, qui aspire à fusionner son studio d'artiste avec l’espace de 9m2 de Gleichapel, un lieu d'art (en white cube) visible depuis une vitrine sur rue dans le quartier du Haut Marais à Paris. 

Stockholm a récemment publié son premier livre d'artiste avec Onestar Presse (Paris) intitulé "The Weight of References" (2014).  Ses travaux sont présentés en Amérique Latine, aux États-Unis et en Europe. Ses œuvres ont été présentées dans des institutions culturelles et artistiques comme De Vleeshal à Middelburg; Casino au Luxembourg et à l'Espace Paul Ricard à Paris.  

Voici ci-dessous un extrait de "Snippets": un entretien qui eut lieu au cours de l'installation de "Do and Hope" dans l'espace Gleichapel, avec la conservatrice et critique d'art néerlandaise, Nanda Janssen, actuellement en résidence à Paris, soutenue par le Fonds Mondrian.

Atelier
Ces dernières années mon atelier a intégré le champ de ma pratique. Je m'intéresse aux outils, aux matériaux et à la façon dont ils s'organisent. Appelons cela chorégraphie. Tout a une fonction et une raison d'être dans mon atelier et je choisis chaque règle d'application. Un ami m'a récemment dit qu'il considérait mon atelier comme ma meilleure œuvre. Un espace de type galerie (white cube) engendre des règles et des chorégraphies différentes. Ici, j'ai tenté de combiner l'espace de mon atelier avec celui de la Gleichapel (en intégrant des tubes lumineux fluorescents par exemple). Je n'ai jamais aimé les artistes qui utilisent ce type de lumière mais j'en fais finalement partie maintenant.

Outils
J'aime les outils depuis mon enfance et j'en ai besoin en tant qu'artiste pour produire mes œuvres. Depuis le début j'utilise toutes sortes d'outils y compris des fournitures de bureau telles que des compas, des perforateurs, des règles, des punaises, des élastiques, des étiquettes ou des niveaux à bulle.

Certaines œuvres requièrent l'utilisation d'autres outils. J'ai commencé à utiliser le serre-joint en traçant de longues lignes avec une règle. En travaillant, j'ai compris que l'œuvre était plus intéressante avant qu'elle n'arrive à son terme, c'est-à-dire au moment où les outils sont encore en interaction. Je suis arrivé à un stade où ces outils représentent les éléments clés de mon travail. Ils m'aident à construire l'œuvre et font également partie de sa représentation.

La diversité des outils utilisés s'est étendue. Je n'utilise plus seulement des fournitures de bureau mais aussi des sangles, des serres-câbles en plastique, des câbles électriques, de la corde et même ma planche à découper. Ces outils ne font pas partie de l'exposition mais ils m'ont beaucoup servi. Progressivement, l'esthétique du bureau à céder la place à une autre esthétique plus artistique. C'est amusant car j'achète ces instruments dans des magasins de construction : comme quoi les plus belles choses existent aussi dans des environnements impitoyables. 

Règles
Il y'a 10 ans, avec un ami nous avons décidé de faire une exposition sur un terrain de squash et de jouer au squash dans une galerie. Même si ce projet n'a pas été réalisé, il exprime mon attirance pour les règles. Les lignes sur le court symbolisent les règles et forment un dessin très élaboré ! Les règles sont comme des délais qu'il faut respecter. Car trop de liberté devient vite pesant. Mon travail démarre souvent avec une règle que je m'impose,  avec  le  dessin d'un diagramme, d'un graphique ou avec une représentation systémique et visuelle. En partant de cette base, je travaille et provoque l'inattendu. Car c'est bien de cela qu'il s’agit : d'outils et de règles !

 

Pour obtenir des photographies ou plus d'informations, contactez Gleichapel.

"Do & Hope" est visible le 22 mars 2015 de midi à minuit tous les jours à Gleichapel au 15 rue Debelleyme dans le Haut Marais.

 


 

Gleichapel presents "Do & Hope", a new project by Peruvian artist, Pier Stockholm, who aspires to merge his studio  environment with Gleichapel’s 9m2 white cube space, viewable from a single window on the street in the upper Marais neighbourhood of Paris.

Stockholm recently published his first artist book with Onestar Press (Paris) entitled The Weight of References (2014). He exhibits internationally in Latin America, The United States and Europe. His works have been featured in art institutions such as De Vleeshal, Middelburg; Casino, Luxembourg and Espace Paul Ricard, Paris. 

The following is an excerpt from Snippets, an interview that took place at Gleichapel during the installation of Do & Hope with Dutch curator and critic, Nanda Janssen, who is currently on residency in Paris supported by the Mondriaan Fund. 


Studio 
In the past few years my studio has entered my art practice. It deals with my tools and materials as well as the way they are organised. Let’s call it choreography. In the studio everything has a function and is there for a reason. Recently a friend called my studio my best piece. In a white cube, different rules and a different choreography apply. I’ve tried to blend my studio space with the Gleichapel space, for example, adding more light by including my own fluorescent lights from the studio. 

Tools 
Since childhood, I have loved tools and from the start I’ve used all sorts of office equipment like a pair of compasses, a perforator, rulers, pins, elastic bands, Dymo tags and spirit levels. At some point the tools started to enter my work, whereby it was more interesting before the finished stage: the moment when the tools’ interaction was still at play. I’ve now   reached the phase where the tools have become a key element. Not only do they help to construct the work, they have become my material as well. The range of tools has widened. I’m not solely using office equipment anymore. I’ve started to use straps, plastic ties, electric cable, rope and even my very own cutting table. These tools are not included for show, they always have served a function. So, slowly the office aesthetic is making way for another aesthetic.

Rules 
About ten years ago a friend and I agreed to do a show on a squash court and to play squash in the gallery. Although the plan hasn’t been executed yet, it reflects my attraction to rules. The lines in a squash court communicate the rules and deliver a beautiful intricate pattern! Rules are like deadlines and too much freedom is a burden. My work often starts with a rule that I set myself or by drawing a geometric diagram, a colour chart or another existing system. Working on them, I allow unexpected things to happen. That’s what it is all about. Tools and rules!

 

Professional images and further information upon request.

Do & Hope is on view through 22 march, 2015 from noon to midnight daily at Gleichapel, 15 rue Debelleyme in the Upper Marais.

[ Page : 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 ]